Traitement des chaumes en Chine

Comment certains artisans chinois préparent les bambous avant de les travailler

Information Internet transmise par un adhérent AEB

Ce sont des chaumes de 5 à 6 ans qu’il faut prélever.
Les bambous coupés sont d’abord séchés debout pendant plusieurs semaines
d’une façon lente et naturelle puis subissent 6 traitements successifs : bain nettoyant, décolorant et dégraissant, bain fongicide et insecticide, fumigations, redressage, dernier séchage et enfin finition vernie ou teintée dans la masse. Le processus de séchage doit être lent.
Chaque tige de bambou est d’abord coupée régulièrement au-dessus de l’anneau nodal pour la finition esthétique et pour augmenter sa protection contre les intempéries, rendant ainsi l’intérieur des tiges étanche à la pluie.
Comme le bois, le bambou est un matériau naturel. En extérieur, la couleur beige naturelle «gris bois flotté» va griser uniformément au cours des années, variant selon les climats et s’intégrera totalement dans un environnement végétal.
Selon leur dimension et les intempéries qu’ils vont supporter, la robustesse des bambous varie entre 12 et 15 ans.
Malgré tout, les gros bambous peuvent se fendiller par endroit au cours des années, sans que cela nuise à leur esthétique ni à leur fonction.

______________________________________________________

Astuces complémentaires

  • Michel Bonfils nous précise que le bambou doit sécher à l’ombre
  • Laurent Gilet  apporte  d’autres précisions : couper à maturité parce que le bambou contient le moins de sucre et le plus de silice.
  • Une des méthode anti-ravageurs est un traitement  des chaumes au sel de Bore en autoclave.
Publicités

Une réflexion sur “Traitement des chaumes en Chine

  1. Personnellement, je récolte mes bambous en Hiver meilleure saison pour toute taille quand la sève est basse.
    plus précisément, dans les jours qui suivent la pleine lune : la sève amorce sa descente elle s’évacuera donc mieux des chaumes coupés.
    Puis je laisse le bambou environ deux semaines en extérieur jusqu’à changement de couleur.
    Puis je mets à tremper pour plusieurs mois soit dans de l’eau courante, soit dans une saumure (eau salée).
    Puis séchage ventilé à l’abri.
    Voici pour l’instant (j’expérimente encore) les traitements que j’applique à mes bambous.

    Thomas
    facteur de flutes en Bambou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s