Caravanes de bambous Tiziana et Gianni Baldizzone

Tiziana et Gianni Baldizzone, photographes italiens, présentent le long voyage du bambou depuis sa coupe dans sa forêt natale jusqu’à sa transformation par des artisans au Bangladesh.
Des photos magnifiques, souvent pleine page, accompagnées d’un petit commentaire aussi imprégné de poésie que les images. Chaque chapitre débute par un texte racontant le voyage, comment et pourquoi, les impressions, des anecdotes fourmillant de détails intéressants. (Saviez-vous que l’idéogramme chinois pour le bambou est le même que pour le rire ?)

Caravanes de bambous est l’épopée d’une poignée d’hommes extraordinaires – coupeurs et passeurs – qui, de génération en génération, affrontent, à la force de leurs bras, un voyage long de cinq à dix semaines sur près de cinq cents kilomètres, traversant les étangs et descendant les fleuves et canaux du Bangladesh pour accompagner leurs bambous des zones de coupe jusqu’à la livraison aux abords de Dhaka, la capitale. Une fois coupés dans les forêts de la région de Sylhet au nord-est du Bangladesh, les bambous sont acheminés jusqu’aux canaux où ils sont assemblés et fagotés pour former des trains de radeaux en forme d’éventails géants. Quelques hommes et des milliers de cannes glisseront ainsi ensuite en caravane sur l’eau. Un voyage qui est aussi la rencontre de deux mondes, celui de la forêt et celui de la ville : les mohaldar, concessionnaires forestiers avec leurs coupeurs et passeurs, et les bepari, commerçants venus acheter le bambou en gros pour le revendre sur les marchés de la capitale. Un long périple de la coupe à la livraison aux portes de Dhaka où se termine la grande voie d’eau. A la fin de la route, les cannes sont déliées, l’immense radeau démoli et le  » bois du pauvre  » fera son ultime voyage en barque ou en cyclo-pousse avant de devenir maisons, clôtures, couffins, nasses… Pour ce livre, Tiziana et Gianni Baldizzone ont accompagné les caravanes tout au long de leur voyage sur les fleuves et canaux, et partagé la vie des hommes du bambou clans la forêt et à bord de leurs immenses radeaux. Un périple mouvementé (ils ont même subi une attaque de pirates…) dont ils ont rapporté un reportage unique et un récit vivant, à la fois anecdotique et solidement documenté.

CaravanesDeBambou

Ed Seuil / 2004 / grand format 34 cm de haut / papier glacé / environ 200 pages /avec une carte

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s